Les Zazas

LIEGE WEB FEST / TYPIQUE / Le mail et les abeilles

LIEGE WEB FEST PRIX DU PUBLIC TYPIQUE

Lorsque la génération AB scrutait le petit écran, c’était pour s’extasier devant Hélène et ses garçons, pour assister au premier baiser d’Annette (mais si, celle avec les couettes), ou encore pour savoir si le miel finirait bien par se faire butiner par les abeilles. Les cœurs épris (ou pas) se croisaient aux casiers du lycée, à la cafét’, autour d’un diabolo menthe, ou encore à la répétition du groupe rock trop tendance des garçons de la série. La transition « Répét’/Cafét’ » était d’ailleurs souvent très surprenante. Aujourd’hui, évidemment, les cœurs sont toujours épris, le miel coule toujours, mais les codes ont changé ! Plus question de glisser un mot doux dans le casier de la jolie brune pour laquelle notre cœur balance, plus question de tenter d’avoir son numéro de téléphone (fixe) par le biais d’une de ses amies, et il est encore moins question de l’aborder au détour d’un couloir. Aujourd’hui, on poke, on ajoute, on like, on Facebook quoi ! Et c’est avec ces nouveaux codes de l’amour que jouent les réalisateurs de la web-série « Typique ».

 

Tout part des hashtags #Typique_ULB ou encore #Typique_ULg, que l’ont peut voir apparaître sur les réseaux sociaux depuis pas mal de temps. Il s’agit là des mots-clés accompagnant les anecdotes, parfois relayées par centaines, des étudiants des universités et hautes écoles de Belgique. Il n’en fallait pas plus pour que les Bruxellois Jérôme Dernovoi, Lionel Delhaye, Dylan Klass et Benjamin Torrini trouvent l’inspiration et créent la web-série « Typique » ! Malgré le manque de moyens de ces étudiants en cinéma (sauf pour Dylan, qui étudie les sciences politiques, mais qui a présenté le phénomène « #Typique » aux trois cinéastes), le projet vaut le détour.

Parce qu’il serait trop facile de se contenter de citer les réseaux sociaux pour montrer que nous avons affaire à la génération actuelle, les créateurs de la web-série ont allié fond et forme en utilisant l’esthétique de Facebook dans l’image. Ainsi, on a souvent l’occasion d’apprécier des bulles de pensée imitant des publications Facebook, que les personnages émettent et qui, la plupart du temps, nous aident à comprendre s’ils likent ou dislikent la situation.

En plus de cette esthétique particulière, la création offre des dialogues réussis, entretenus par des personnages attachants, interprétés par des acteurs souvent très justes. On rigole, on s’émeut et on constate que cette web-série n’a rien à envier aux productions AB.

Voilà ce qui fait de « Typique » l’exemple parfait du projet ambitieux. Une création aux faibles moyens financiers ayant pu aboutir et exister, faisant ainsi honneur aux origines de la web-série.

 

Visiter le site de Typique

 

CREDITS ARTICLE / AUTEUR : Julien Hockers

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave A Response